Bien avant Twitter…

Twitter et ses 140 signes font beaucoup parler d’eux.
Mais les brèves, issues de fait divers, et brillamment présentées ont existé il y a fort longtemps dans les journaux: la rubrique était parfois désignée comme celle des chiens écrasés.
Mais certains journalistes ont réussi à faire des chefs d’oeuvre de concision et d’humour à partir de faits de la vie quotidienne. Parmi ceux-là, un homme de lettre oublié, critique visionnaire à ses heures: Félix Fénéon.
Quelques échantillons de ces Nouvelles en trois lignes, et 135 caractères maximum:
― Dans le Maine et Loire, les maires ne se lassent pas de
remettre le Très-Haut au mur des écoles, ni le préfet de
suspendre ces maires.
― Louis Tiratoïvsky a mortellement blessé, à
Aubervilliers, Mme Brécourt, et s’est suicidé. L’amour.

À propos de Administrator

No comment.

Cette entrée a été publiée dans Humour, Internet. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.